Au creux de la vague… ou apprendre le lâcher-prise quand les émotions bouillonnent

En ce deuxième jour de l’Avent, les émotions bouillonnent, tourbillonnent, explosent, se déversent et à peine parties reviennent au galop. Alors pour l’une des premières fois j’applique certains concepts entendus, compris, appréciés… mais jamais vraiment expérimentés. Car savoir c’est beau, c’est facile, mais le VIVRE… c’est encore autre chose.

Plonger et se laisser porter

Pour reprendre une expression nautique, je plonge dans la vague… suis le flot… et me laisser porter. Au creux de la vague, je me pelotonne dans l’attente d’en sortir. Dans l’inconfort, je cherche le confort. Je suis le flux et le reflux de la vague. Je ressens l’intensité de l’eau qui m’entoure, je vibre aux bruits de la mer. Je ne vois pas encore le moment où je sortirai du tube, mais je sais que cela viendra. Alors, de nouveau je me concentre sur le moment présent, et je le vis intensément mais pleinement.

Pour faire de ce creux de la vague un moment un peu plus confortable, je m’entoure de douceur… Pour moi, c’est un concert en live de Pomme qui parle d’Amour, d’émotions, de la vie tout simplement. C’est également un gros rocher au chocolat au lait à portée de main. Des messages à un.e ami.e sur le mode déconnade… Pour la première fois je découvre l’incroyable pouvoir de l’humour et de la simplicité.

Faut dire que je connais pas vraiment. Dans ma tête les idées bouillonnent constamment, se croisent, se décroisent, fusionnent et se démultiplient en un instant. Dans mon coeur c’est pareil… Les émotions se succèdent d’une minute à l’autre, prenant toute la place, me montrant explicitement ce qui me fait vibrer dans l’instant, ce qui est pleinement vivant en moi.

Méditer ? Accueillir ? Décoder ?

Bon… Parfois je me dis qu’un peu de méditation ferait sûrement du bien, apprendre à lâcher-prise également, mais c’est comme si alors je me sentais moins vivante ou alors que cela signifiait minimiser l’importance de ce que je vis dans l’instant. N’ayant pour l’instant pas décidé de faire autrement, je continue sur le chemin de l’acceptation, l’accueil et la compréhension de mes émotions. Pour moi, c’est la direction le plus importante actuellement. Plus tard, je continuerai peut-être sur le chemin de la méditation pour accueillir tout en cultivant le calme et l’apaisement intérieur ? Qui sait ?

Mais pour l’instant, je crois en l’accueil plein et entier de mes émotions du moment. En prendre soin, les reconnaître, les bercer et leur demander :

Que veux-tu me dire, toi belle émotion ? Quel est ton message ?

Alors je prends le temps d’écouter, de démêler le fil de toutes ces émotions qui se bousculent au portillon… Je prends le temps de reconnaître ce qui est vivant et du message porté par ce tourbillon de folle intensité. Je me rends compte que c’est parfois long de décrypter ces messages… J’apprends la patience, non pas en méditant mais en portant une attention douce et entière à ce bouillonnement intérieur. Une à une je décode chaque émotion, et pas à pas je descends au plus profond de mon coeur et de mes aspirations.

Derrière la furie des émotions… la beauté de la Vie, impétueuse et entière !

Que ce monde est fabuleux ! J’ai beau être triste, désespérée ou en furie, j’y découvre à chaque fois la beauté d’une émotion qui parle d’une envie de partage, de sens, de beauté ! Derrière ces émotions impressionnantes et tonitruantes parfois se cache toujours un besoin incroyablement magnifique, un véritable élan de Vie. C’est comme si la Vie me criait :

Regarde ! voici le chemin ! Suis-le !!!

C’est facile à dire ainsi… un peu moins simple parfois toutefois. Ca montre un bout de chemin mais l’éclairage n’est pas toujours très net, ni la voie très dégagée et le reste du parcours bien visible…

Alors, pas à pas, je prends la direction vers laquelle m’orientent mes émotions, et je lâche-prise, un peu, beaucoup, à la folie… Telle une danseuse, je tourne, tourne, tourne… vole, sautille et prends ce chemin au son d’une musique d’Amélie Poulain

Tout à coup, tout devient un peu plus léger… Serais-je en train de sortir de la vague ? Oui… jusqu’à ce que la prochaine vienne me cueillir doucement ou sans prévenir… Alors en attendant, je nage, fais la planche et observe le ciel où passent des nuages qui prennent la forme d’un rhinocéros, d’une étoile, d’un navire ou encore d’un coeur.

Pleine d’espoir pour la suite, je décide de nouveau de passer un pacte avec mes émotions : mes amies, mes alliées, mes complices… vous et moi, c’est à jamais un acte d’Amour conclu avec la Vie… c’est promis.

(Visited 51 times, 1 visits today)

1 thought on “Au creux de la vague… ou apprendre le lâcher-prise quand les émotions bouillonnent”

  1. Pingback: C'est quoi le plus important dans la vie ? - Ose !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string gqgwbg to the field below: