Fil rouge - le voyage intuition

Le fil rouge

Ennui

Aujourd’hui, je m’ennuie. Le ciel est gris. La température moyenne. Pas de projet en tête. Lire : bof… Ecrire : bof… Sortir : bof…

Une lueur tout de même à l’horizon : une amie doit passer en début d’après-midi. On va pouvoir discuter de tout et de rien, une tasse de thé entre les mains.

Lueur d’espoir

La voilà qui sonne. Papotages habituels. On rit. On sourit. La vie est belle !

Oui, mais après une heure, on a fait le tour de nos thèmes de conversation habituels. On se voit tellement régulièrement que les nouveautés sont peu nombreuses d’une fois à l’autre.

Alors nos cerveaux se mettent à cogiter. A nous deux, nous ferons bien naître une idée !

Côté idées, elles ne manquent pas ! Faire des gaufres, aller prendre une marche (oui je sais, l’expression est purement québecoise !), se resservir une tasse de thé, allumer le petit écran, délirer sur les noms de ville qu’on connaît, se prendre des airs de Duchesse et lever le petit doigt en buvant son thé… du déjà-vu en somme. Et si on faisait mieux ?

La barre est haute !!! Il s’agit de se trouver une occupation originale, afin de sortir de notre zone de confort et se créer des souvenirs inoubliables.

Et si…

On s’organisait une fin de journée « fil rouge » ? On déambule dans la ville. On choisit une personne ou un commerce au hasard et on lui demande une mission à remplir. Puis on enchaîne avec la prochaine personne rencontrée.

L’idée nous plaît… un peu… beaucoup… énormément !

Le plus dur, c’est de commencer

On se gare à proximité du centre-ville et commençons à arpenter les rues, en regardant à gauche et à droite. Par où commencer ? Finalement, on se jette à l’eau en apercevant une petite grand-mère traversant difficilement la rue avec 2 sacs de commissions à la main.

« Madame, peut-on vous aider ? »

Deux jeunes filles avec le sourire aux lèvres, ça n’effraie pas vraiment. Alors, elle accepte. On propose de l’accompagner jusqu’à chez elle. On discute. On lui raconte le début de notre aventure. Elle nous ouvre la porte et nous propose un p’tit gâteau. Pause gourmandise J La journée démarre bien !

Ce n’est pas tout, il nous faut continuer. Photo souvenir. Puis nous demandons à notre hôte une mission à réaliser. Aucune limite. C’est elle qui choisit.

Rendez visite à mon amie Gisèle de ma part. Elle est veuve. Elle ne peut pas beaucoup marcher. C’est toujours compliqué pour elle d’aller faire ses achats. Peut-être qu’elle aura besoin de votre aide ?

Munis d’un bout de papier sur lequel a été crayonnée l’adresse, nous voilà parties vers notre nouvelle mission. « Dring… » La sonnette résonne. « Entrez ! ».

La porte n’est pas barrée (fermée à clef). On franchit le pas. Informée par téléphone de notre venue, Gisèle nous attend dans son fauteuil, une petite liste à la main.

1 – Une baguette pas trop cuite, au Fournil des Anges

2 – Une livre de beurre, au sel de Guérande (Madame est connaisseuse !)

3 – Le Ouest-France du jour

4 – Une pelote de laine rose « Demandez Claire à la Boutique du Fil, et dîtes que vous venez de la part de Gisèle. Elle saura ce qu’il vous faut »

Nouvelles dans le quartier, nous demandons plusieurs fois notre chemin à quelques passants. L’accueil est chaleureux dans chaque boutique. Nous finissons par la boulangerie. A notre commande initiale, nous ajoutons une petite brioche toute dorée. Il paraît que c’est la gourmandise préférée de Gisèle d’après la boulangère !

A notre retour, nous déballons les achats devant Gisèle. D’un hochement de tête, elle affiche son contentement. A la vue de la brioche, ses yeux s’éclairent !!! Bonne idée ! Photo souvenir.

Mission n°3

Gisèle nous tend une écharpe qu’elle vient de finir de tricoter. A nous d’aller la porter à sa belle-fille.

On remonte dans notre voiture et filons livrer notre colis. Au récit de notre aventure, les yeux de la jeune femme pétillent ! Son imagination semble à son maximum… Qu’est-ce qui va nous arriver ?

Allez mettre 25 cts d’essence.

Le compte a intérêt à être juste !

Successions d’aventures

A partir de là, les événements s’enchaînent :

  • le pompiste nous envoie parler à quelqu’un travaillant au vidéo club ;
  • le caissier du vidéo club nous demande d’aller acheter un jeu de carte chez un dépanneur ;
  • la vendeuse du dépanneur nous invite à aller jouer aux cartes dans une galerie commerciale, dans le centre d’esthétique (vous savez : la petite table sur laquelle vous posez vos mains pour vous faire manucurer ?!) Si, si… c’est bien ça : les clientes sourient ! La situation est improbable, décalée…
  • Une des clientes nous invite à aller à la caserne de pompiers, en revêtir la tenue et sonner à une ou deux maisons voisines pour vendre des calendriers (c’est la période de l’année !). C’est à ce moment-là qu’on a eu un p’tit pic de stress, il faut bien l’avouer !
  • Un pompier nous envoie dans un bar bien fréquenté en ce début de soirée. C’est l’occasion de s’octroyer une pause bien méritée, et de lier conversation avec la serveuse. Le temps passe, alors on se fixe une dernière mission : aller dîner dans un restaurant dont on vient de nous parler. Dernier défi : arriver à se faire offrir le dessert. Eh oui ! Nous sommes gourmandes !!!

A refaire

Bilan de cette journée : l’ennui s’est envolé. On l’a même oublié. Les moments vécus sont désormais gravés dans notre mémoire et on un goût de revenez-y.

C’est dit : on renouvellera l’expérience très bientôt !

Des idées à la pelle

Ce jeu du fil rouge peut prendre diverses formes. Cela peut servir à combler une journée ordinaire passée entre amis par exemple (dans le respect des personnes rencontrées, de nos valeurs et des lieux publics). Ce peut-être un moyen de voyager : une personne nous recommande à une de ses connaissances qui est prête à nous accueillir pour une à plusieurs nuits (un couchsurfing personnalisé en somme). Ce peut-être une façon de découvrir une nouvelle ville…

Et vous : si vous avez déjà réalisé un défi similaire, racontez-nous votre expérience !

Si vous avez d’autres suggestions pour occuper une journée un peu trop calme, nous attendons vos commentaires avec impatience !

Note : cette histoire entremêle fiction et réalité. Elle se base sur un scénario réel, revu et scénarisé à la façon « Stéphanie ». Une façon très personnelle de vous inspirer de belles aventures !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string zoBkNO to the field below: