Le Manoir d'Argouges - NORMANDIE

Le manoir d’Argouges

« Chacun vit pour garder le passé en vie, vivre le présent, donner vie au futur. »

Edgar Morin

Aujourd’hui, c’est décidé, je me lance ! L’idée de ce blog prend de plus en plus de place dans ma tête et demande à s’exprimer… alors avant de repartir pour le Québec (dans 15 jours), je compte bien m’exercer à la pratique de l’écriture en vous faisant partager une belle expérience vécue en France. Heureuse de revenir pour quelques jours en Normandie, ma terre d’adoption durant ces 2 dernières années, me voilà conviée à une soirée « insolite » entre amis. Destination inconnue : Argouges. Comme à mon habitude, je regarde rapidement la situation géographique du lieu sur internet, rentre l’adresse sur mon GPS et hop, me voilà partie ! Bon, disons qu’encore une fois il aurait été conseillé d’y consacrer un peu plus de temps… Après quelques détours, me voilà arrivée au « Manoir d’Argouges ». L’aventure peut démarrer. Au programme : visite guidée du site, apéro et dîner. Il est peu dire que je m’imaginais une courte visite guidée très riche historiquement (et pas forcément hyper passionnante), suivi d’un repas et me demandais comment le reste de la soirée serait occupé. Finalement, minuit est arrivé bien vite, et la soirée bien remplie ! Cette soirée fut inscrite sous le signe d’une belle rencontre avec « le chevalier – autoproclamé - d’Argouges », dont les propos m’ont particulièrement fait vibrer. Quand Histoire rime pour certains avec vieilles pierres, dates historiques, détails architecturaux et moultes informations détaillées (dont je ne retiens que quelques bribes), j’ai pour ma part entendu ce mot rimer, le temps d’une soirée, avec les notions de transmission de patrimoine, de travail passionné pour faire revivre un lieu historique, d’une philosophie de la vie très humaine. Conserver un site historique n’est pas que l’histoire d’une passion, c’est aussi s’en montrer digne et savoir faire preuve de patience, persévérance, pugnacité tout en gardant la tête sur les épaules. Levasseur fait constamment le lien entre le passé, le présent et l’avenir. A quoi bon rénover un site, s’il ne se transmet pas aux générations suivantes ? A quoi bon vouloir remettre en état les murs d’un bâtiment si les fondations sont à refaire ? Ici passion et rationalité se mélangent pour redonner vie au Manoir d’Argouges. Alors moi aussi je vous invite à vous rendre au Manoir, afin d’en découvrir l’incroyable richesse historique, de vous réchauffer au coin de la cheminée, d’admirer le travail accompli et exprimer votre découragement face à tout ce qui reste à faire, de passer un agréable dîner dans la véranda face à la façade éclairée du manoir, de rêver d’un monde où notre patrimoine est préservé, de vivre une belle expérience tout simplement … L’avis de T’es Sté Ce site me fait tout particulièrement écho car je le compare à un ancien projet touristique familial auquel j’ai activement pris part durant plusieurs années. Pour moi, la vision du chevalier d’Argouges est très pertinente. Si j’avais un projet similaire à mener, je voudrais pouvoir incarner le lieu comme il sait si bien le faire, j’aimerais redonner vie aux pierres et savoir entremêler passion & gestion pérenne du site. Plus qu’une soirée entre amis, ce moment fut pour moi une très belle rencontre humaine, et je vous la recommande fortement.   Pensez-y : chaque visite est différente. Chaque personne la vit différemment. Alors, prenez-en le meilleur, et faites-nous partager votre expérience. Chaque rencontre nous grandit. Merci.   Kesako Voici quelques mots pour interpeler votre curiosité. A vous de découvrir, lors de votre prochaine visite à Argouges, à quoi ils font références ! A vous de mener l’enquête !!! 27 épices Fée Manoir ou château ? Une tour qui n’a jamais eu de toit So British !

2 thoughts on “Le manoir d’Argouges”

  1. Chère Stéphanie,

    Que de propos charmant ! Puisse notre Fée vous prendre sous sa haute protection et le Chevalier d’Argouges (nullement improvisé) contribuer à égayer vos souvenirs !

    Portez la bonne parole au Québec (où les Levasseur ont beaucoup émigré au XVIIIème S.).

    Chaleureusement,

    Bertrand LEVASSEUR

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string RoBLk2 to the field below: