Voir tout en noir et blanc

Je vois tout en noir et blanc… Est-ce grave docteur ?!

Ma vie, c’est comme un film en noir et blanc. Ou comme du codage informatique… C’est binaire : 0 ou 1. Un point c’est tout.

Au moins c’est simple : j’aime OU j’aime pas. C’est beau OU c’est moche. C’est bien OU c’est nul. Vous avez compris le principe ?

Cela me facilite grandement la vie. Je n’ai que deux options au quotidien. Un simple choix avec seulement 2 possibilités. Vrai OU FAUX. Noir OU BLANC. 0 ou 1… Oui… je me répète.

Cela m’évite de trop réfléchir, de me poser dix mille questions. Il me suffit de trancher. Et comme les choix sont – forcément – des opposés, bah ça en devient hyper facile. Vous voyez les avantages au quotidien ?! C’est juste fantastique ! Un monde en binaire… le top ! La joie des informaticiens, des cerveaux cartésiens, des robots quoi…

Ah bah oui… c’est parfois ce qu’on me dit : toi, tu ressembles à un robot… toi, tu n’as pas de coeur (ah bah si !!! il est juste binaire : je déteste ou j’adore… t’as compris le concept)… ou encore : toi, tu es trop rigide… toi, tu ne vois que les problèmes… toi, tu… Bref, je te laisse continuer la liste…

Du noir & blanc au technicolor

A force d’entendre ces petites phrases hyper désagréables disons-le bien… j’ai fini par me poser des questions…

Oui, enfin pas tout de suite… Au départ, j’ai plongé direct en mode automatique : « ils sont c*** ceux-là avec leurs idées ! Bah non je ne suis pas un robot, une sans coeur, trop rigide ou que sais-je encore. Ils n’ont rien compris à la vie, eux… ».

Et puis un jour, va savoir pourquoi… Enfin si, j’avais plongé dans l’extrême de la douleur. Une maladie qui se réveille. Un trop plein de binaire. Un trop plein de « trop », ou de « pas assez ». J’ai commencé à regarder le monde avec d’autres lunettes. Plus vraiment le choix faut dire. Bien que pour guérir j’ai encore une fois – presque la dernière – activé à fond le mode « je crève ou je vis » (vous reconnaissez la pensée binaire une fois de plus ?! Bon, sur ce coup-là, j’ai choisi l’option « je vis »…).

Alors je disais : un jour, j’ai commencé à regarder le monde (un peu) autrement. Je venais de constater que la pensée binaire avait ses limites. Quand tu passes proche de la mort et que tu vois les conséquences des extrêmes… tu y réfléchis à deux fois. Enfin, en tout cas, ça a été mon cas cette fois-ci.

Le binaire, c’est sympa… mais peut-être y a-t-il d’autres options ?

C’est là que j’ai découvert les couleurs.

Tu me prends pour une cinglée n’est-ce pas ?! Ou alors pour une daltonienne ? « Mais comment ça se fait qu’elle a découvert les couleurs qu’à 25 ans ? Et les cours d’arts plastiques, ça a servi à quoi ?! »

Bon… on se la refait… Oui, je connais les couleurs primaires, les couleurs de l’arc-en-ciel et toute sa gamme de dégradés. J’ai fait un peu de peinture, de gribouillage, observé la nature, les couleurs automnales, les étoiles dans le ciel, les arcs-en-ciel après la pluie… mais dans ma vie j’avais pas encore compris le concept… Cela t’intrigue ? Je te l’explique ! Tu vas voir, c’est hyper utile !

Un dégradé de gris

Avant, je voyais en noir et blanc. C’était SOIT noir SOIT blanc.

Après cette épreuve qui a versé plutôt dans le NOIR, j’ai commencé à mettre de la nuance. C’est ce que j’appelle mon dégradé de gris.

Plus besoin de tomber à chaque fois dans les extrêmes. Etre en bonne santé OU (hyper) malade. Je pouvais désormais avoir une simple grippe et prendre soin de moi quelques jours.

J’allais BIEN ou j’allais MAL. Et bah non… au final, ce n’est pas (plus) aussi tranché. Il y a des jours avec et des jours sans, et même dans la même journée il y a des hauts et des bas, de la joie et de la tristesse. Et parfois tout cela en même temps. Alors quand on me pose la question « comment vas-tu ? » ce n’est plus aussi binaire. Je peux répondre « ça va moyen aujourd’hui » et ça résume l’ensemble des montagnes russes de la journée. Ou je peux dire « bof, bof » mais ce n’est pas pour autant que l’ensemble de ma vie est pourrie. C’est à nuancer. Cela parle uniquement de moi dans l’instant présent.

Tu commences à comprendre le concept ?

Et tu sais quoi ? En devenant plus nuancée envers moi-même, j’ai commencé à être plus nuancée avec les autres. Mais si !!! Je t’assure !!! Les c*** sont devenues des personnes qui, dans une certaine situation, m’exaspèrent. Les refus des uns ou des autres ont arrêté de me donner de l’urticaire ou de me faire vivre des crises de larmes. Un refus à un instant T n’était plus un refus TOTAL de moi-même, ou de mes idées. C’était juste dans une situation précise. Etc. Etc.

Je ne te dis pas tous les changements qui s’en sont suivi. Un pas après l’autre bien évidemment. Là aussi j’ai fait preuve (d’un peu) de nuance !

Les couleurs de l’arc-en-ciel

Par la suite, j’ai commencé à mettre de la couleur.

Nuancer, c’est bien. Colorer c’est encore mieux !

C’est impressionnant comme la vie devient beaucoup plus belle et passionnante ! Le monde n’est plus binaire, il est désormais arc-en-ciel ! C’est un peu comme si, d’un seul coup, on m’avait donné une baguette magique…

Quand tu mets de la nuance et des couleurs dans ta vie, je t’assure que cela change beaucoup de choses ! Les personnes deviennent beaucoup plus intéressantes, c’est un peu comme si un nouvel univers s’ouvrait à toi ! Les situations deviennent bien plus complexes (oui, ça peut être vu comme problématique ! Mais moi j’adore !). Les relations humaines deviennent bien plus nuancées !

Il y a quelques inconvénients parmi lesquels une plus grande difficulté à choisir. Mais au final, j’ai trouvé une solution qui me convient bien : mes réponses sont devenues elles-aussi nuancées. Certaines personnes ne comprennent pas bien et déforment parfois mes propos en les traduisant en mode binaire… mais désormais je les comprends. Elles sont encore en vision noir & blanc…

Il y a également des avantages comme ceux évoqués précédemment. Cela a aussi un impact sur mes émotions… et sur ma santé. Les montagnes russes ont baissé d’intensité, pour mon plus grand confort ! Ma gamme d’émotions est devenue elle aussi beaucoup plus larges. C’est fou tout le vocabulaire que j’utilise désormais pour parler de comment je me sens ^^ L’artiste qui est en moi s’amuse à fond !

Et puis surtout, ma relation à moi-même et à mon entourage s’est apaisée. Désormais je m’amuse. Je deviens peintre de la vie. Je mets de la couleur. C’est comme si un nouvel univers se dessinait devant moi et que je prenais pleinement part à sa conception. Je reprends du pouvoir d’action… Et ça, c’est magique !

Alors si toi aussi, tu vois tout en noir et blanc. Que penserais-tu d’essayer de mettre un peu de nuance dans ta vie ? voire de la couleur ? Essaie… et donne-moi en des nouvelles ^^ J’ai hâte de te lire !

Pour aller plus loin…

(Visited 34 times, 1 visits today)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string DzGAvc to the field below: