l'école de la liberté

La ferme des enfants… ou la liberté de devenir soi-même

5 jours qui en paraissent 30, tellement leur contenu est dense, riche, précieux... Il y a des jours qui nous semblent longs et on aimerait juste qu'ils cessent enfin. Le temps s'éttttirrreee alors, s'allonge doucement, prend toutes ses aises. Mais là, c'est différent. Les journées sont longues, mais on voudrait qu'elles contiennent 25... 30 heures ou plus encore, pour en profiter un peu plus longtemps.

l'école de la liberté

Comment ai-je atterri là ?

Voici des années que j'entends parler de Pierre Rabhi et du mouvement Colibri. Malgré mon envie d'en savoir un peu plus, je n'ai encore ouvert aucun livre à son sujet. J'en parle un peu, mais reste très peu précise dans mes propos, ne maîtrisant pas vraiment la philosophie qui se dresse derrière ce personnage.

Un jour, peut-être, j'irais à la rencontre de Pierre Rabhi et du mouvement qu'il a initié. Un jour... peut-être. L'idée est là, mais doit encore faire son chemin. Il semblerait que ce ne soit pas encore LE moment.

Et puis voilà que l'été dernier, j'entends parler d'un stage sur les pédagogies alternatives, mené par Sophie Rabhi, la fille de Pierre Rabhi. Bon, c'est un peu différent de l'écologie en tant que telle, mais l'idée me passionne plus.

1 nom qui m'inspire... 1 sujet qui m'intéresse... Du temps à occuper selon mes envies... Cette fois-ci, ni une ni deux, c'est LE moment. Je m'inscris.

Quelques semaines plus tard, me voilà en train de sillonner la France d'Ouest en Est et du Nord au Sud. Après 11 heures de route, des échanges passionnants en covoiturage, un accueil imprévu pour ma première nuit en Ardèche... me voilà dans un autre monde.

Quand à la fois tout et rien change...

Tout change sans cesse, les choses ne se fixent que dans le souvenir, et la mémoire elle-même est fugitive.
Eugène Marbeau
Autre monde ? Peut-être pas vraiment. Je reste encore les pieds sur le sol français.
Mais tout autour de moi, l'atmosphère est différente.
C'est comme si, tout d'un coup, plusieurs électrons libres s'étaient regroupés en un seul lieu, grâce au pouvoir d'un noyau fort.
Attirées par la thématique du stage sur les pédagogies alternatives, plus d'une vingtaine de personnes se sont regroupées pour élargir leur regard sur l'enfant. Parents, éducateurs... (mais pas que) viennent à la Ferme des Enfants pour faire le plein d'idées empruntées à de grands pédagogues tels Maria Montessori, Célestin Freinet, Jiddu Krishnamurti, Marshall B. Rosenberg, A.S. Neill. On y parle aussi de violence éducative ordinaire et il est question des travaux d’Alice Miller, Olivier Maurel ou Arthur Janov qui posent les bases d’une relation épanouissante avec l’enfant.
Le regroupement d'individus venus de tous horizons (aussi bien professionnels que géographiques) fait émerger une énergie nouvelle, un nouvel atome, une nouvelle molécule qui, durant quelques jours, va vivre au même rythme et former comme une "bulle", avant d'éclater de nouveaux en dizaines d'électrons libres.

Changement de perspective

Et si on changeait de perspective ? Avant de vouloir agir, peut-être est-il temps de se poser LA question fondamentale à la base de tout :
Quels sont les véritables besoins de l'enfant ?
Le système éducatif actuel, et notre société en général, sont-ils adaptés à nos enfants ? Si notre société va si mal... n'y aurait-il pas une relation de cause à effet avec la façon dont nous éduquons nos enfants ?
Une question simple, mais qui chamboule tout.
Et si finalement il était temps de complètement changer notre rapport à l’enfant tout en lui offrant l’environnement nourrissant dont il a besoin ? Il est question de plusieurs pédagogies alternatives et, surtout, du nouveau modèle implanté à la Ferme des Enfants depuis 2 ans très proche d'une école démocratique en action et qui chamboule - de mon point de vue - TOUS les modèles classiques.

La Ferme des Enfants : une école entre liberté et contraintes naturelles

Extrait du site officiel "La Ferme des Enfants"

La Ferme des Enfants, bien que profondément inspirée par de telles pédagogies, ne se situe pas parmi les écoles qui font la promotion de la liberté totale de l’enfant (telles que Summerhill, le mouvement des écoles démocratiques, les écoles Sudbury, etc). La liberté favorisée à La Ferme des Enfants s’appuie sur des fondements structurés à partir de laquelle elle peut s’incarner. Par exemple, la liberté dans l’espace n’est pas donnée « à priori ». Il faut que les enfants démontrent qu’ils sont en mesure de gérer cette liberté sans la surveillance constante d’un adulte. C’est à dire qu’il faut qu’ils aient acquis un sens suffisant de la responsabilité et qu’ils aient conscience des enjeux pour devenir libre dans un espace vaste et non-enclos. Ainsi, La Ferme des Enfants est un immense champ d’expérimentations étudiées et remises en question d’une manière collective au cours du Conseil d’Enfants. De ces constats émergent les règles et les principes de l’école qui donnent ses contours à la liberté.

Des idées qui inspirent

Ces quelques jours sont l'occasion de faire le plein de nombreuses idées et, surtout, de partager avec les habitants du hameau, les stagiaires et les formateurs.
Pour ma part, au-delà des aspects pédagogiques abordés durant ces 5 jours, j'apprécie l'ouverture d'esprit de Sophie (en particulier) et l'opportunité qui nous est donnée de découvrir diverses pratiques, modes de pensées, fonctionnements, parmi lesquels je citerai :
  • la communication non violente
  • le consensus systémique
  • le yoga du rire
  • massage in school
  • la boulangerie et ses multiples pains bios
  • une cuisine végétarienne de qualité et extrêmement délicieuse ! (qui a dit que cuisiner pour un grand nombre de personnes était incompatible avec faible coût et qualité gustative ?!)
  • les toilettes sèches à litière et lombricompostage
  • le gîte avec gestion autonome et participative...

Je découvre aussi un mode de pensée en perpétuelle évolution... et j'aime ça ! Pourquoi devrait-on resté fidèle à une idée qu'on a eu il y a quelques années ? Si celle-ci ne nous semble plus adaptée aujourd'hui, il est temps de changer, de suivre le mouvement, le "flow"... C'est ce qui s'est notamment passé pour l'école qui a modifié voici deux ans son mode de fonctionnement. C'est aussi, me semble-t-il, le mode de pensée de Sophie et sa manière de fonctionner dans la vie. Intriguant et INSPIRANT !

Et après ?

Je reprendrais ici une des questions restant encore sans réponse formulée par une des stagiaires :

Et maintenant, quoi ?
Si ce stage a été l'occasion de s'ouvrir à de nouvelles formes de pensées, s'il a répondu à nombre de questions, il a aussi donné lieu à de nombreuses autres interrogations auxquelles chacune et chacun sera amené à répondre par lui-même dans les jours, les semaines, les mois, voire les années à venir. Ce n'est que le début d'une nouvelle aventure !
Maintenant que ces électrons libres se sont rechargés d'une énergie nouvelle, il est temps de passer à une seconde phase : laisser mûrir. Bientôt, la récolte sera magnifique ! Chaque être se sentira plus fort et en mesure de laisser rayonner cette nouvelle énergie autour de lui.
Qui sait... peut-être que certains d'entre nous deviendront - dans quelques temps - des noyaux qui attireront à eux d'autres électrons...
Serais-je en train d'assister au pouvoir des énergies créatrices ?!

Pour aller plus loin

Site de la Ferme des Enfants

Université vivante

Vidéos à découvrir

Les enfants de Summerhill (film complet) :

Etre et devenir (bande annonce) :

Lien pour se procurer le DVD "Etre et devenir" : cliquez ici

Livres inspirants

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string KT3EiZ to the field below: