L’instant d’une pause…

Plus d’un an après mon dernier article, je remets les mains sur le clavier… jamais vraiment laissé puisque tapoté matin et soir. Travail. Bonsoir.

Une galette au beurre à la main, une orange bien mûre à ma droite et une bouteille d’eau du robinet à 45°, je prends une pause. Une pause d’écriture, de partage, de moi face au blanc de la page, au regard illusoire d’un possible lecteur. Peu importe. Le principal est là : je m’écris à… MOI.

Pensée du jour. Bonjour.

Et si la vie était une respiration ? Inspiration. Expiration.

Le temps d’un instant, je prends justement un temps de respiration. Et si toi aussi tu en faisais autant ? Cela me permettrait d’entamer cette orange, maintenant que ma galette au blé noir est engloutie (au passage, que ça fait du bien d’être de retour dans son pays… Suis-je française ou bretonne ? je ne sais. Comme souvent je suis au centre, aux marches de Bretagne, à l’équilibre, dans le gris entre blanc et noir).

[pause orange]

Mon ongle un peu noir (non, je ne suis pas en deuil de mon chat. Je reviens seulement du potager où j’ai bordé mes tomates dans le lit de terre) se plante dans la peau rugueuse de l’orange. Mon nez picote de nouvelles odeurs. J’aime cette sensation. Un peu de jus coule sur mes doigts. J’y goûte. L’amertume prend toute la place. C’est trop. Mais pour une fois, j’aime ça. C’est le goût de la vie. Je me remets à écrire. Une pause dans cette découverte olfactive, gustative de la vue, de l’ouïe et du toucher.

Intensité.

Je n’en ai jamais parlé, mais désormais je sais. Et je mets un mot (ou plusieurs). Intense. Je suis intense et je vis intensément la vie. La vie m’apparaît intense. Tout est innnntttteeennnsse. Enfin bon, vous m’avez comprise…

Je disais que la vie est respiration.

Et si elle était également vague ? Qui se prépare, gonfle puis s’étale et enfin se rassemble pour mieux repartir. Un cycle en 4 phases ? Une mélodie en 4 temps ?

Tiens, me voilà partie. 4. Si nous en faisions une harmonie ?

4 comme :

  • les 4 éléments (air, terre, feu, vent)
  • les 4 points cardinaux (nord, sud, ouest, est)
  • les 4 saisons : hiver, printemps, été, automne
  • les 4 mousquetaires (bon, là je vous laisse les chercher !)
  • les 4 As… à vous de trouver la référence. Je connais, mais il semblerait que je sois d’une autre génération dans ma tête 😉
  • les 4 … à vous de continuer la liste, l’inspiration s’arrête ici pour moi…

Alors quitte à dériver… autant refaire une [pause orange]…

Hmmm…. ça explose en bouche… C’est vraiment délicieux une orange… Un goût de soleil, un boost d’énergie, une fantaisie acidulée ! Avez-vous déjà essayé ? Pour moi c’est relativement nouveau, et franchement celle d’aujourd’hui est la meilleure (après celle toute chaude et gorgée de soleil mangée au bord d’un jardin en Grèce…). Car c’est celle du temps d’une pause…

T’es-tu jamais demandé ce que signifiait ce moment de pause pour toi ? Enfin j’y pense… Sais-tu ce qu’est une pause ? As-tu vraiment pris le temps de t’arrêter ? Enfin, si tu es comme moi, je devrais plutôt dire… faire ce qui te plait, souffler, respirer, ne plus rien penser. Apprécier.

Franchement, cette orange est délicieuse ! Comme le goût de cette article, et le contact du clavier sous mes doigts… Cela faisait longtemps que je ne m’y étais pas attardé (peut-être jamais finalement ? Il faut bien un jour commencer, alors c’est maintenant !).

Je disais quoi ? Que la vie, c’est inspirer et expirer ? Que la vie est une vague ? 4 phases… Ou encore un balancier qui ne fait qu’osciller en recherche d’équilibre, mais qui ne s’arrête jamais, sauf à sa mort… Ou encore un nuancier de couleurs alors du blanc au noir en passant par toute la gamme de gris, mais aussi du jaune au bleu en passant par le rouge, formant au final un arc-en-ciel. C’est toujours plus beau après la pluie.

(Visited 22 times, 1 visits today)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string bUgRzu to the field below: