Brimballes

Pêche sur la glace

Parmi les activités à pratiquer au moins une fois en hiver au Québec figure en belle place la PECHE SUR LA GLACE.

J'ai testé cette activité pour vous et en voici un compte-rendu détaillé.

Pour commencer : pensez équipement !

Qui dit hiver au Québec dit... froid ! Et oui, la Bretagne , son ciel gris et son petit crachin sont bien loin. Ici, la pluie laisse place à la neige (ça c'est plutôt cool) mais dans le même temps les températures positives disparaissent au profit des températures (méga) négatives. Et ça... c'est moins cool.

Par conséquent il s'agit de bien s'équiper, ou de rester blotti au coin de la cheminée pendant six mois de l'année, et alors : bonjour Déprime. Pour ma part, j'ai suivi les conseils de mon entourage : pour bien passer l'hiver au pays des caribous, il faut apprendre à jouer avec la neige, à sortir pour prendre l'air, à faire de l'exercice pour garder le moral et notre joie de vivre.

J'ai donc arpenté les rayons vêtements et bottes des grandes surfaces locales et suis partie à la recherche du bon équipement. Quand certains natifs du coin restent en T-Shirt sous leur manteau quand il fait -10°C, me voilà déjà avec plusieurs épaisseurs sur le dos. J'appréhende pour la suite !

Pour partir pêcher sur la glace, je recommande la tenue suivante (de la tête aux pieds) :

  • une tuque (ou bonnet) QUI RECOUVRE BIEN LES OREILLES
  • une écharpe bien chaude, enroulée autour du cou, et bien croisée sur la poitrine pour éviter les courants d'air
  • un maillot de corps, un t-shirt à manches longues, un pull à col roulé
  • un manteau bien chaud ET imperméable
  • des gants doublés chauds et imperméables
  • un sous-pantalon
  • un pantalon de neige (chaud et imperméable)
  • une paire de chaussettes fines, une paire de chaussettes en laine
  • des bottes garanties pour des températures descendant jusqu'à -30°C, chaudes ET imperméables

Avec ça, vous devriez survivre !

La pêche aux petits poissons des chenaux

Pour la petite histoire...

Activité traditionnelle au Québec, la pêche aux petits poissons des chenaux existe depuis 1938.

La découverte des petits poissons des chenaux dans la rivière Sainte-Anne est le fruit du hasard. Par un matin froid et ensoleillé de l’hiver 1938, un habitant du village coupait de gros blocs de glace pour les glacières de l’époque lorsqu'il aperçut quelques poissons folâtrant sur le fond de sable. Cela marque le début d'une grande aventure.

Dès lors, plusieurs Péradiens construisirent des cabanes de pêche pour s’adonner à la pêche sur glace, également appelée la pêche blanche ou la pêche au poisson de Noël. Les p'tits poissons de la Pérade firent parler d'eux dans le voisinage, puis leur réputation gagna les grands centres. Comme les routes étaient fermées l'hiver, on venait pêcher à Sainte-Anne de partout par le chemin de fer du Canadien Pacifique. L'accueil était très pittoresque. On allait même chercher les visiteurs en traîneaux à chiens (cela ne semble plus exister désormais, et c'est bien dommage).

Depuis, de la fin décembre à la mi-février, Sainte-Anne-de-la-Pérade est la capitale mondiale de la pêche aux petits poissons des chenaux. Des centaines de cabanes de pêche sont installées sur les eaux glacées de la rivière Sainte-Anne, formant un village sur la glace unique au monde.

Une expérience décalée

Ce qui est certain, c'est que le paysage marque lorsqu'on arrive à Sainte-Anne-de-la-Pérade. La rivière est recouverte d'une épaisse couche de glace, elle même surplombée d'un tapis de neige. On se croirait en plein champ... mais l'eau coule sous nos pieds.

Des centaines de cabanes sont installées sur la rivière, et le choix du  prestataire se fait au hasard "pif, paf, pouf...". Les tarifs sont similaires, et les poissons seront les mêmes quelque soit l'endroit où l'on pêche.

Une cabane en bois nous est réservée. Il y fait chaud ! Je peux enlever ma triple épaisseur de vêtements désormais peu utile.

Pour le typique, je suis un peu déçue. Il fait bon, il fait chaud, mais je m'attendais au moins à voir le trou dans la glace et l'eau à travers. Que nenni. La cabane est posée sur la glace, à quelques centimètres du sol, un grand trou a été découpé dans la glace, et plusieurs lignes de pêche le surplombent, mais pour le reste, on ne voit pas grand chose. Le rustique a été mis aux oubliettes au profit du confort, et d'une atmosphère que je qualifierais d'un peu plus commerciale.

La pêche nous appelle ! Un plateau de morceaux de foie de veau dans les mains, il s'agit désormais de travailler à la chaîne. On pique les appâts sur les lignes, on les immerge, puis on attend que ça mord. L'attente commence. Rien.

Le découragement montre le bout de son nez. On décide de prendre l'air : la luge est de sortie, les bâtons de hockey sur glace aussi. En faisant le tour des autres cabanes occupées par des pêcheurs amateurs, un drôle de spectacle s'offre à mes yeux : des dizaines de poissons jonchent le sol. Morts. Le corps déjà raidi par le froid. Ici : ça mord !

Regaillardis, on demande quelques conseils :

"Quel est votre secret ?"

Pas de mystère. Il faut faire du travail à la chaîne et renouveler les appâts toutes les 5 minutes, car une fois le foie dans l'eau, le sang (qui attire les poissons) se dilue très rapidement et n'a plus aucun effet en quelques minutes. De plus, on nous conseille d'acheter quelques crevettes. L'odeur est forte et cela attire les poissons. Résultats assurés, nous garantit-on.

Les conseils sont rapidement suivis, et je me retrouve en peu de temps les mains pleine de sang de foie, et avec une odeur de crevette persistante ! Mais c'est le jeu ma bonne Lucette ! Un premier poisson mord ! Grande joie ! Il s'agit désormais de retirer l'hameçon (c'est moins sympa) et de laisser le froid raidir notre prise.

Quelques heures plus tard, après une pause repas bien méritée, une vingtaine de poissons ont été attrapés. C'est suffisant. Encore faudra-t-il les manger. On en vide 2 ou 3 pour les mettre en papillote dans le poêle à bois. La texture est fine, le goût agréable. Une belle réussite.

Bilan de cette journée : 25 prises dont 5 poissons rejetés à l'eau en raison de leur petite taille. Des mains qui sentent le foie de veau et la crevette. Un corps resté bien au chaud près du poêle. Une belle expérience. A recommander en famille, entre amis ou en groupe pour une belle ambiance.

Pêche sur la glace rustique

Pour cette deuxième expérience, on se la joue rustique. Pas de cabane, pas de poêle à bois. Je rejoins une famille dont la maison donne sur une rivière gelée en cette saison.

Disposant d'un permis de pêche, ils ont l'accord de percer 20 trous dans la glace et d'installer leur matériel.

Toutes les 1/2h, il devient essentiel d'enlever la glace qui se forme dans les trous pour ne pas qu'ils se rebouchent. Il faut aussi bouger régulièrement les lignes, les déraidir, et faire se mouvoir les appâts. Ici, le petit poisson des chenaux n'existe pas. Il fait place au doré, au brochet et autres poissons un peu plus gros.

Bien équipée, j'affronte le froid. Ma patience et mon courage s'étiolent avec le temps. Au bout d'une heure, mon nez est tout rouge, mes mains fraîches, et mes pieds gelés. Je décide de rentrer bien au chaud...

Les plus courageux passeront la journée entière à l'extérieur (avec une simple tente légèrement chauffée pour tout abri). Les prises sont maigres : deux poissons dont un magnifique brochet. Depuis quelques années, les prises sont moins importantes en raison d'une pêche trop intensive à but commercial. Dommage.

Rustique, mais tellement plus "vrai" !

Cette deuxième expérience demeure pour moi la vraie version de la pêche sur la glace. Cette activité dépasse le stade de simple passe-temps ludique. Ici, il faut mériter ses prises, vaincre le froid et faire preuve de patience et persévérance. Le tri est vite fait du côté des touristes ! Et vous repartirez avec des moments AUTHENTIQUES à partager avec vos proches, à défaut de poissons 😉

Alors, quelle expérience irez-vous tester ?!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string mziqLf to the field below: