plateau repas avion

Prendre l’avion en mode zéro déchet

Quand on se met en mode « zéro déchet », c’est un peu comme ouvrir le radar et repérer constamment tout ce qui pourrait être amélioré dans ce domaine. Aujourd’hui, je prenais l’avion, et je suis dit que pour occuper mon temps, j’allais établir un plan d’action pour passer toutes les lignes aériennes en mode « zéro déchet ». Bah oui… je repère toujours les problèmes de paralysie d’action, j’agis et je trouve une solution (aménageable) pour régler le problème… Alors autant dire que mon cerveau a trouvé un beau terrain de jeu pendant ce vol Paris-Montréal.

Constat

Tout plan d’action commence par un constat. Qu’est-ce que j’ai vu, entendu, etc. ? Dans ce contexte, j’ai décidé d’élargir l’état des lieux en partant d’un souhait : tendre vers le zéro déchet et des valeurs écolos. Vous constaterez, à la fin de cet article, que ce n’est pas gagné 😉 Etat des lieux. Dans un vol Paris-Montréal :
  • on vous sert une boisson
  • on vous sert un repas
  • on vous ressert une boisson
  • on vous sert une collation
  • on vous ressert une boisson.
Car, clairement, mon analyse s’est surtout portée sur les repas car c’était le point le plus flagrant. Chaque boisson provient d’une bouteille d’1,5L pour le jus de pommes et le jus d’orange, de canettes de 25cl pour les boissons gazeuses, d’un pichet d’eau pour l’eau et d’une cafetière pour le café. Le tout est servi dans des gobelets en plastique. Quelques minutes après le service des boissons, une personne passe récupérer les déchets. Autant vous dire que la majorité des passagers jettent le verre qu’ils ont utilisé juste avant… Pour en reprendre un nouveau au repas, et lors de la collation. Pour le repas, le tout est servi sur un plateau, avec le choix entre 2 plats : des pâtes tomates/fromage ou un plat au poulet. Chaque plateau comprend : un set en papier (qui ne sert à rien…), un petit contenant avec la salade froide de blé, un contenant avec le plat chaud, un petit pain emballé, un beurre emballé, un dessert emballé (oui, je me répète, mais franchement ce n’est pas par choix !), des couverts… emballés… vous l’aurez deviné ! (avec couteau, fourchette, cuillère en plastique, serviette en papier et parfois une lingette… emballée (oui, ça devient lassant !). Et pour la collation : collation emballée.

Niveau 1

Vous n’avez pas votre kit zéro déchet, vous avez faim et soif durant l’avion.
  • Gardez votre verre entre chaque service (et jetez-le à la fin, ou rapportez-le chez vous pour le réutiliser)

Niveau 2

Prévoyez un petit kit zéro déchet avec : un gobelet (ou une bouteille vide), des couverts (en plastique pour que ça passe au contrôle), une serviette en tissu. Ainsi, vous aurez évité :
  • 3 gobelets en plastique (minimum)
  • 1 serviette en papier
  • 3 couverts en plastique à usage unique
Et pensez à laisser l’hôtesse de l’air le sachet contenant les couverts en plastique. Sinon, ils seront jetés lorsqu’on passera récupérer votre plateau.

Niveau 3

Niveau 2 + : évitez de prendre une boisson. Remplissez votre bouteille d’eau entre le contrôle (obligation de vider votre bouteille) et l’embarquement. Vous limitez l’utilisation de boissons conditionnées dans de petits à moyens contenants. J’ajouterais : mangez tout ce qu’on vous sert. Ou remportez-le chez vous. Sinon : ce sera jeté. Et oui… c’est le sort des déchets internationaux.

Niveau 4

Là, on est plus en mode zéro gaspillage, que zéro déchet. Renseignez-vous auprès de l’hôtesse de l’air ou steward. Certains plats vont être jetés à l’arrivée mais peuvent être récupérés. Astuce : à défaut de récupérer 36 plats chauds, demandez-en au moins un autre. Ce sera toujours ça de récupérer… Bon, ce niveau là demande un peu d’audace, mais la cause en vaut la peine 😉 Et les fois où j’ai testé, ma demande a toujours bien été accueillie, à défaut d’obtenir toujours un oui 😉 Précisez que vous récupérez ce qui va être jeté. Si ça repart dans un autre vol, cela ne sert à rien de s’y attarder.

Niveau 5

Bon… là, j’en appelle à l’action des compagnies aériennes. Mais vous pouvez toujours glisser un mot à ce sujet à chaque vol, cela sème des graines d’espoir 😉 C’est toujours ainsi que démarre le changement !
  • Il faudrait supprimer le set en papier (complètement inutile)
  • Pourquoi ne pas prévoir un panier avec des pains individuels non emballés ? 1 par personne et on limitera le gaspillage.
  • Encourager (et indiquer au haut-parleur) les passagers à garder leur verre du début à la fin du vol (1 seul gobelet jeté au lieu de 3 à 4 par passager)
  • Demander de choisir avant, sur internet, leur plat, pour avoir les quantités exactes (sans surplus qui partiront à la poubelle)
  • Prévoir un seul plat (et des plats adaptés pour les personnes présentant des intolérances ou allergies et qui l’auront signalé avant le vol). Comme cela, on prévoit un seul plat par passager et non 1,3 ou 1,5 (pour que tout le monde puisse choisir entre pâtes et poulet…)
  • Supprimer la viande. Bon là, on est en mode écolo, écolo 😉 Mais c’est bon des pâtes au fromage ! C’est déjà proposé en plus. Classique, simple, pas cher, et pas trop mal côté environnement.
  • Préférer des biscuits individuels sans emballage
  • Proposer des plats dans un emballage autre qu’en plastique (amidon de maïs par exemple)

Et le top du top…

Bah… ça reste de ne pas prendre l’avion car bonjour l’impact environnemental. Mais perso, j’ai pas encore trouvé d’alternatives. J’essaie de limiter les trajets, mais y’a encore du boulot à faire ! En attendant, un pas après l’autre… Aujourd’hui, on limite notre impact en prenant l’avion. Demain, on trouvera bien encore une autre action à réaliser 😉   Enjoy your journey !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string bBPrqZ to the field below: