peur saut falaise

Saute, je te dis ! Saute !

Non, mais quelle idée ce titre ! Bah oui... je suis comme ça. C'est l'inspiration du moment 😉 je viens de regarder une vidéo qui parle de toboggan (il était surtout question de marketing en réalité), et cette phrase résonne encore à mon oreille :

Saute, je te dis ! Saute !

peur saut falaise

D'après vous... si vous êtes en haut d'une falaise (ou moins risqué : sur le plongeoir, à la piscine municipale) et que la mer est bleue sous vos yeux... oserez-vous sauter ? Mettez-vous en situation. Là, en haut de cette falaise (de ce plongeoir, de ce rocher... bref, faîtes preuve d'imagination !) comment vous sentez-vous ? Que ressentez-vous ? C'est tentant de sauter, mais... quoi ? Vous n'osez pas le dire ?! Mais je vous ai deviné.e : vous avez peur ! Et là... votre meilleur.e ami.e vous dis (bon, on dirait même qu'il crie) :
Saute, je te dis ! Saute !
Cette personne ajoute même :
Tu vas voir... C'est génial !!! L'eau est bonne, et tu vas adorer la sensation de plonger dans l'eau ! C'est facile : un pas, et tu me rejoins dans l'eau.
En effet, cela semble gé-nial ! Un décor de rêve, il fait beau, des personnes sympathiques, ... Mais... il y a un "mais"... Comme toujours, n'est-ce pas ?!

Le "mais"...

Le "mais", c'est que VOUS, qui êtes en haut de cette fameuse falaise, VOUS avez peur !!! Et notez bien, quel que soit le lieu où vous vous trouvez : que ce soit en haut de la falaise, ou en haut du plongeoir à la piscine, ou de l'autre côté de la porte que vous hésitez encore à ouvrir... la PEUR est toujours présente ! Toujours aussi forte, aussi paralysante... Le "hic", le "mais", ce truc qui vous empêche d'avancer est la PEUR. Cette émotion est bien présente et c'est extrêmement importante de la reconnaître. Vous avez voulu la mettre de côté un instant, mais elle est revenue au grand galop et encore plus forte, qui plus est. Moi je vous dis : BRAVO ! Vous avez fait face et vous avez réussi à regarder votre peur en face. C'est le premier pas vers le changement. Car si vous me lisez encore à cette étape, c'est que vous vous reconnaissez dans ce profil... et que ça vous gêne. Que vous voulez que cela change. Et que vous espérez que je vous livrerai la recette magique. Hey ! Oh ! Vous vous croyez dans le monde des bisounours ?! Si j'avais la recette magique qui libère des peurs, pensez bien que je l'aurais utilisée depuis biiiennnn longtemps... Toutefois, j'ai quelques solutions. Un peu moins radicales, mais tout aussi efficaces sur le long terme. Et celles-ci sont testées et approuvées. Elles marchent ! (en tout cas pour moi ^^).

Que faire pour ne plus avoir peur ?

J'aimerai commencer par dire qu'il n'est pas utile de ne plus avoir jamais peur. Au contraire, ce serait même plutôt dangereux de ne plus ressentir de peur. En effet, la peur, comme toute émotion, est extrêmement importante. C'est un signal d'alarme très puissant qui vous dit "fais attention", "tu te mets potentiellement en danger". C'est donc une émotion qui vous PROTEGE. Toutefois, la peur en quantités excessives, ou dans des contextes inappropriés, n'est pas tout le temps bénéfiques. Il faut se rappeler que la peur était - à l'origine - là pour nous permettre de vivre, de nous protéger. Sauf que les conditions de vie des hommes préhistoriques et celles d'aujourd'hui sont complètement différentes. Il est donc important de se reprogrammer pour que la peur se manifeste quand c'est vraiment utile.

Etape 1 - l'accepter

Comme dit un peu plus haut, il est extrêmement important d'accepter d'avoir peur. C'est un fait. C'est là. Ouvrez les yeux et regarder cette peur en face. L'acceptation est la première étape vers la transformation.

Etape 2 - chercher à comprendre

Ensuite, je vous invite à rechercher le POURQUOI de votre peur, sa raison d'être. Là encore, ne vous limitez pas dans vos réponses. Celles-ci peuvent vous paraître totalement loufoques, enfantines, irrationnelles... Acceptez-vous tel.le que vous êtes. L'origine de cette peur peut remonter à l'enfance par exemple et ce qui nous paraît parfois bête quand on est adulte pouvait être extrêmement apeurant quand on était enfant.  

Etape 3 - réaliser ce que la peur vous empêche de faire

A ce stade, vous pouvez commencer à dissocier passé et présent. Cette peur incontrôlable qui vous paralyse aujourd'hui peut être lié à votre vécu à votre passé. Toutefois, est-ce que cette peur est encore bénéfique pour vous (elle vous protégeait, par exemple, de la noyade quand vous étiez plus jeune et que vous ne saviez pas nager) ? ou, au contraire, paralysante et limitante ? (car désormais elle vous empêche de sauter dans l'eau, alors que vous savez parfaitement nager désormais et estimer les dangers).

Etape 4 - reparamétrer votre disque dur

Vous avez pris conscience que certaines de vos peurs sont irrationnelles, disproportionnées et qu'il y a une raison à cela. Vous avez réalisé que la peur vous empêchait d'agir et de faire ce que vous avez vraiment envie. Or agir est indispensable pour qui veut changer et avancer dans la vie. L'ACTION nous rend vivant. L'ACTION ancre dans la réalité nos rêves les plus chers. Ainsi, si je reprends l'exemple du saut depuis le haut de la falaise, il peut être compliqué de passer d'une peur de sauter à compter jusqu'à 3 et se lancer directement dans l'eau. A cette action radicale (qui, à mon avis, peut manquer son objectif et renforcer votre peur), je conseille des changements doux et par palier. On peut remplacer le saut depuis le haut de la falaise par une descente par l'escalier ou par une glissade en toboggan par exemple. Au lieu de sauter depuis le plongeoir des 10 m, commencez par le 1m. Prenez confiance. Renouvelez l'expérience de nombreuses fois. Puis passez au 2m, etc. Le chemin sera un peu plus long, mais plus durable sur le long terme. Or, c'est à mon avis ce qui compte vraiment : les changements qui durent et qui ont un impact sur le reste de notre vie (et non pas seulement aujourd'hui et demain).

Et vous, sauterez-vous ?!

Si l'image de ce saut depuis le haut d'une falaise vous parle, vous rappelle un fait vécu... partagez votre expérience par le biais des commentaires 🙂 Pour poursuivre votre lecture, je vous recommande :

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string qrhXH2 to the field below: