Stéphane Rousseau - Rico Chico

Stéphane Rousseau

« Muy bonita senorita,hey !!!! »

Hello chers lecteurs !!!

Comment vous portez-vous ?!

Moi, super ! il fait beau, chaud… Enfin, pour un 23 Janvier, oui on peut dire qu’il fait beau (ciel bleu magnifique) et chaud : 0°C ! Pour le Québec, c'est top en cette saison 😉

Ah cette fameuse soirée du 11 juin… J'en ai mis du temps à en parler à mon entourage car j'avais besoin de décanter un peu tout ça ! Ah la la... stress et peur quand tu nous tiens ! Aujourd’hui, je franchis une étape de plus : je VOUS en parle…

Mon moment…

La soirée se résume en une phrase : « J'ai PAS osé ! » (là, vous pouvez m’imaginer en train de le crier bien fort, en même temps frustrée, résignée et un peu – beaucoup – en colère contre moi).

C'était MON moment. J’en suis CERTAINE. Tous les éléments jouaient en ma faveur. Mon intuition s’est très fortement manifestée à CE moment-là… Je le savais ! Mais… « j’ai pas osé… » (phrase murmurée cette fois, je ne veux pas qu’on m’entende).

On veut des détails !

Mon voyage au Québec, c’est 4 mois en immersion, 4 mois d’aventures et de nouvelles expériences. Pour pimenter ce séjour et faire des choses auxquelles je n’aurais pas forcément pensé, j’ai demandé à mon entourage de me dresser une liste d’activités, d’actions à réaliser, de personnes à rencontrer, de photos à prendre… Et dire que c’était parti d’une demande de photo de baleine bleue… [que je n’ai toujours pas prise, il faut bien l’avouer en passant…].

Cette fameuse liste, je vous la partagerai très certainement un de ces jours. En attendant figurait sur la liste « Stéphane Rousseau ». Diverses options s’offraient à moi :

  • Prendre une photo devant une affiche d’un de ses spectacles
  • Prendre une photo en compagnie de sa statue installée au musée Grévin de Montréal
  • Aller à un de ses spectacles
  • Le rencontrer en personne
  • Lui faire signer un autographe…

Simple, non ? Oui, bah encore trop simple pour moi ! Il a fallu que je me fixe un défi encore plus grand : me rendre à un de ses spectacles et rencontrer « Rico Chico ». Je précise que c’est un des personnages qu’il incarne dans son dernier spectacle. Un dragueur qui n’a peur de rien, un « macho flamboyant » comme le décrit lui-même Stéphane Rousseau. Le genre de personne que je n’ose même pas aborder dans la vraie vie, qui m’impressionne, me déstabilise…

Alors pourquoi ce personnage en particulier ? Tout simplement parce qu’une certaine normande (qui se reconnaîtra au passage) l’imite à la perfection (et que c’est elle qui m’avait lancé le défi initial).

3… 2… 1… Action

Pour provoquer la chance, j’ai envoyé une lettre à Stéphane Rousseau à une adresse trouvée sur le web. J’ai expliqué ma démarche de façon, je l’espère, assez sympathique et puis j’ai acheté un ticket pour son spectacle de Victoriaville le 11 Juin 2016.

Oui, mais si on demande à rencontrer un personnage incarné par un humoriste… comment ça se passe ? C’est forcément sur scène, non ? Bref, je me suis fait tous les scénarios possibles et imaginables avec deux émotions très fortes qui se télescopaient à chaque fois :

« Je VEUX rencontrer ce personnage ! Sacré défi que de monter sur scène ! »

et

« T’as vu le personnage ? Macho, dragueur… qu’est-ce qui va se passer si je suis invitée à monter sur scène ? Je vais être mal à l’aise, je ne vais pas savoir réagir, je vais être prise pour une nouille ! »

Mais me direz-vous : encore faut-il que tu sois invitée à monter sur scène !!! Tu ne seras pas la seule dans la salle : ok 400 personnes c’est toujours moins que l’Olympia ou le stade olympique, mais tout de même !

Hey ! Stop ! Je vous rappelle que sur ce blog on rêve et on donne vie à nos souhaits les plus chers ! Je crois fondamentalement que mes rêves deviendront réalité, sous une forme ou une autre, et je compte bien vous en convaincre, pour qu’à votre tour vous donniez corps à vos envies les plus folles… Alors, prêts à croire en mes rêves ?

Jour J

Covoit jusqu'à Victoriaville, hébergement via airbnb, accueil sympathique, salle de spectacle à 2 pas à pied, tout va bien côté logistique.

J'arrive en avance au spectacle, m'installe tranquillement. Ma place se situe sur la 7ème rangée à partir de la scène, 5è place à partir du bord.

Le spectacle débute, je rigole, je comprends tout (commencez à regarder des sketchs en québecois… vous verrez ! C’est du français, mais certaines références voire même des expressions ne sont pas toujours si simples à comprendre).

C'est vraiment une super idée d'y assister !

Quelques moqueries sur les français au passage…

Et alors ? Et alors ?

Bah, depuis le début je profite, mais je suis en attente, en stress… Je suis un peu sur un nuage, ou dans une bulle… disons dans un état un peu bizarre.

Le temps passe. Fin d’un sketch. Et là : Stéphane Rousseau demande à une femme de monter sur scène. Là, je me dis:

A-t-il lu ma lettre ? Est-ce toujours dans son spectacle ? Dois-je y aller ?

Je n'ai aucune réponse à ces questions, rien ne laisse penser qu'il m'attend MOI en tout cas. Mais quand il descend vers le public (de MON côté de la scène) je ressens au fond de moi ce sentiment incroyable et extrêmement fort : « c'est MON moment ». Je le sais avec certitude. Allez, faut oser... une première femme hésite, puis renonce. Il avance un peu plus. J'ai le cœur qui bat tout fort. Je stresse. J'hésite. Qu’est-ce qui va se passer ? Aucune idée du sketch qu'il prépare. Il désigne une femme pour l’accompagner sur scène. Elle dit non. Les secondes s’égrènent. Mon cœur bat la chamade. Allez !!! Oui, non, j’ai peur, je veux, je veux pas… Défilé d’émotions, de pensées.

Une jeune femme se lève.

Elle monte sur scène.

Pas moi. J'ai trop hésité, et déjà je le regrette.

Le sketch démarre : phase d’approche tranquille. Et là : la jeune femme est mineure. Alors Stéphane Rousseau zappe plusieurs de ses blagues car il n’ose pas ! Puis au bout de quelques minutes, il s’éclipse et réapparait en "Rico" ! ET VOI-LA… c'était vraiment LE moment où j'aurais dû oser y aller ! argh !!! Je me mets dans la peau de la fille, et m'imagine sur scène, mais je suis belle et bien dans la salle… Pour la remercier d’être montée sur scène, il lui offre une rose et une bouteille miniature de champagne. De CHAM-PA-GNE !

Pour moi, toutes les signes étaient là : ce moment m’était consacré, que Stéphane Rousseau le sache ou non. Tout s’était aligné pour répondre à mon rêve, mais au dernier moment mon mental a pris le dessus, les émotions et les peurs aussi.

A la fin du spectacle, impossible de croiser l’artiste car il repart aussitôt. Donc ni autographe, ni photo. J'ai des regrets, mais ça m'aura servi de leçon ! Je n’ai pas osé, mais désormais je sais qu’en réalité je rêvais de monter sur scène. L'occasion inespérée s'est présentée, je l'ai manquée... mais la prochaine fois : que ce soit un spectacle ou tout autre occasion, c'est PRO-MIS ! j'oserai 😉

1 thought on “Stéphane Rousseau”

  1. Pingback: Feel it ! | Musée Grévin de Montréal

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string Ka1iQu to the field below: